• Cette bouche

     

    Au coin de cette bouche

    où j'aimerais me poser,

    il est ce qui me touche

    le sel de tes baisers.

     

    Sur cette peau de douce

    qu'il est bon effleurer

    sur ce grain qui m'émousse

    j'aimerais m'allonger.

     

    Sur ces lèvres de miel

    que j'aimerais goûter

    c'est tout un arc-en-ciel

    que je pourrais presser.

     

    Que cette rose éclose

    à la plume du poète

    me soit enfin dispose

    tel un grand jour de fête.

     

    Au coin de cette bouche

    où j'aimerais me poser

    il est ce qui m'effarouche

    l'angoisse de  t'aimer.

     

    « AnniversairesDe vie à trépas »